lundi 29 février 2016

En bref...Je me reconnais féministe!

Ma vision du féminisme diffère de l'interprétation de la Ministre Lise Thériault!  Sa perception ne peut que desservir le double pouvoir intervenant à travers le sujet et le Mouvement féministe.  

Pour ma part, j'estime essentiel que toute femme se reconnaisse dans les valeurs du féminisme, et de ce fait, dans les valeurs égalitaires du Mouvement des femmes.  Certes,  toute femme peut afficher symboles et valeurs dans le prisme de son individualité, mais à travers le Féminisme elle a le bénéfice  des résonances sur le devenir de sa société, et de même le bénéfice palpable de son action politique.  

Cela dit en admettant tenir compte de divisions ponctuelles au sein du Mouvement des femmes. Et  de ces divisions... je parle en toute connaissance de cause puisque j'ai quitté la FFQ pour différentes positions antidémocratiques, y incluant la notion d'émancipation renvoyant à la laicité.   Publications et correspondances témoignent de faits et liens politiques me touchant comme femme et féministe.   (Ma rupture avec la FFQ - L'Aut'Journal - 16 janvier 2014) - biblio et/ou correspondance).



mercredi 24 février 2016

En bref...sur la vieillesse!


Je viens de terminer l'essai de Robert Redeker  intitulé Bienheureuse vieillesseLe vieillissement y est analysé dans la loupe individuelle et collective de l'esclavagisme des sociétés de consommation.

Ce que tente de démontrer l'auteur est le fait qu'il y a, en chacun de nous,  une sagesse ordinaire permettant de mesurer nos forces et faiblesses dans la trame d' expériences liées au quotidien.  Une sagesse noble qui n'est pas de l'ordre des théories philosophiques des Sénèque - Épicure - Socrate mais théories philosophiques  de premier niveau permettant  de ruser à travers luttes.  Les conquêtes auxquelles l'auteur fait allusion sont liées aux  forces et faiblesses engageant le quotidien individuel et collectif.   Sagesse de premier niveau mais qui a le mérite d'introduire un regard  attentif sur le  "toujours plus"  que veut la société de consommation...pour finalement  conduire à de nouveaux passages libérateurs lesquels pourraient permettre de s'attaquer à l'egobody.  Un livre qui invite à se pencher sur les fossés intergénérationnels de nos sociétés.

Élément important entre tous,  selon l'auteur, est de reconnaître l'importance de la trame du temps dans nos vies, et ce, depuis toujours  Selon Redeker, nous avons à renouer avec ce que les Grecs nommaient  lenteur - méditation -  loisir - gratuité du temps qui passe à travers des perceptions.  Savoir vieillir nous dit l'auteur invite à s'adonner à ce regard attentif sur le temps qui passe à partir d'un mode de vie enseignant l'accès aux bienfaits du temps qui fuit... tout en conduisant à la  vieillesse...mais aussi à la mort!


 
Bienheureuse vieillesse - Éd. du Rocher 2015 - Auteur: Robert Redeker

lundi 1 février 2016

Reflet de nos valeurs et vaillances!


Bien avant l'heure du nouveau bulletin...des rumeurs annonçaient la fin de l'Arc en ciel. J'y ai perçu la fin d'un cycle parce que venant toucher aux mémoires d'une communauté en constantes mutations. J'avoue avoir regretté l'absence de consultation participative. D'une part, pour l'affirmation d'opinions au sens large; d'autre part, pour l'implication significative d'une résidence représentative de la modernité. 

Depuis le début, le mensuel aura été le reflet de nos valeurs et vaillances! Pensons au fait que nous avons une centenaire participant encore à différentes activités et pour qui nous avons planté un arbre; pensons aux séances hebdomadaires de culture physique; pensons aux différents projets de l'arrondissement touchant notre résidence, dont certains ont et/ou auront des incidences sur la qualité de vie à travers le zonage et ses installations. Je viens de faire référence au Champ des possibles et à la ruelle Alma! Pensons au parrainage des arbres du quartier nous englobant à travers les responsabilités liées au verdissement. Je pourrais faire référence à quantité d'autres projets...mais je m'en tiens aux plus marquants.

Évidemment, pour notre plus grand bonheur, la Résidence Mile-End continuera d'avoir son mensuel ...mais encore faut-il se rappeler que le nouvel historique des mémoires « Le Mile-End » commencera avec février 2016.

Ainsi, à l'heure de ce premier numéro, rien de plus pertinent de signaler l'absence d'appartenance avec les deux premiers numéros d'un bulletin qui, en dehors de l'Àrc-en-Ciel ont été publiés sous une bannière de transition, à savoir :

  • Le Mile-End. com (Édition du 1er décembre 2008, 15 pages)
  • Le Mile-End.com (Édition janvier-février 2009, 22 pages)

Puisse l'inauguration d'un nouveau bulletin sous l'enseigne LE MILE-END affirmer le « vivre ensemble » et la résilience d'un regroupement d'aînés dont l'image de la retraite renvoie à des valeurs et projets aux frontières éclatées. Ce qui prouve notre appartenance à la modernité!