vendredi 2 juin 2017

ALMA...un rêve a portée de mains!


Je trouve pertinent de porter ce bref compte-rendu à la connaissance de tous afin de rejoindre les locataires de notre résidence ayant manqué la livrée du PLAN d'aménagement de la ruelle Alma. Ce dévoilement s'est déroulé à proximité, c'est à dire au 5605 de Gaspé lors du 8 février dernier.

Pour moi et d'autres...il s'agissait de prendre connaissance de l'achèvement ou parachèvement d'un territoire livré sur maquettes par les élus et fonctionnaires. Il s'agissait tout autant d'y reconnaître les gains d'un comité environnement ayant pris forme en 2009.

Dans l'ensemble, les maquettes nous ont livré une réussite ! Ainsi pouvait-on y reconnaître quantité de liens faisant état de nos attentes, notamment celles nous rattachant à la dernière rencontre avec un fonctionnaire quand, à l'automne 2015, le comité environnement, tout comme d'autres, tentait encore d'influencer le projet et ses installations.

Il n'est donc pas anodin de signaler le pouvoir politique que nous avons porté à travers les attentes de la direction et du comité environnement concernant le sentier longeant notre résidence. Bref, il n'était pas anodin de voir sur maquettes la représentation d'un aménagement projetant l'autonomie de locataires d'une résidence d'aînés sous diverses facettes, notamment pour le parcours dynamique (marche libre ou orientée de par des exercices physiques et dont nous avions traité avec le fonctionnaire rencontré à l'automne 2015). Sans oublier l'accès universel du Champ des possible sécurisant des personnes de toutes conditions.

Un autre lien avec nos attentes sur la sécurité physique s'est révélée par l'absence de vélos-motos-voitures sur l'allée Alma. Il s'agit là d'une garantie supplémentaire pour la sécurité des individus empruntant le sentier devenu « Allée Alma !.

Sans pavoiser, reconnaissons un projet réussi à travers les maquettes ...cela dit en demeurant vigilants jusqu'à l'inauguration de ce projet politique et écologique ! Je le dis au nom des différents intervenants ayant participé aux défis du comité environnement de la Résidence Le Mile-End, de même qu'au nom de l'ex-directrice madame Carole Richard, laquelle a appuyé nos défis jusqu'à l'automne 2015. Je le dis, bien sûr, au nom de l'ensemble du quartier Mile-End. Je veux également remercier Projet Montréal pour ce défi témoignant de l'écoute des élus !

Entre temps.....je dis BRAVO pour ces maquettes qui nous font avancer vers la représentation concrète d'un rêve...celui de la ruelle...devenue allée ALMA !

,

LA CENSURE


Mon regard sur la censure est ramené dans une perspective de DROITS. En conséquence, je persiste à dénoncer la censure du fait qu'elle heurte tant la liberté d'expression que les droits de la  personne.

À ce jour, dans les pages du Bulletin pouvait s'exercer la liberté de parole. Et pourtant, dès le début de notre Bulletin l'Arc en Ciel il aurait pu y avoir contrôle de la parole compte tenu de l'effervescence et divergences d'opinions autour d'un toit vert.

Manque d'audace ou non...le dossier ne pourra évoluer. L'orientation environnementale avait d'un côté les adeptes du toit vert; de l'autre l'administration et les charges financières d'un pari sur le développement durable. Malgré les apports du projet, le débat ne s'est pas exercé alors qu'à rebours on peut y reconnaître...toujours...un projet d'avant-garde voué à servir l'Environnement et l'OMHM. Il est possible, à rebours, de renvoyer aux apports qui s'offraient :
  • Durée de vie redoublée par la membrane d'étanchéité;
  • Espace supplémentaire;
  • Efficacité énergétique;
  • Réduction des eaux de ruissellement;
  • Qualité d'air;
  • Biodiversité;
  • Îlôt de chaleurs urbaines;
  • Protection contre les rayons ultra violets;
  • Protection contre les écarts de température extrême;
  • Protection lors du dégel;
Aujourd'hui, un bâtiment comme le nôtre ne pourrait contourner le projet d'un « toit vert » puisque la Ville en fait une norme pour l'ensemble des nouveaux bâtiments municipaux. Ce que nous révèle les journaux des dernières heures. 1

Ce qui semble « voie de garage » pour certains projet peut, pour certains autres défis, se révéler projet gagnant dans le long terme. L'Allée Alma à travers mutations serait de ce profil. De même les toits verts!

Finalement, à l'heure d'un Comité de lecture pouvant s'autoriser à la censure....je trouve pertinent d'insister sur le facteur « enrichissement » du débat par l'ouverture à toutes les paroles. Censurer est souvent maladresse et/ou manœuvre d'un autoritarisme en mal d'exercice.

Pour ma part, je dis : « A bas la censure! » J''accepterai de collaborer occasionnellement dans les pages de notre Bulletin dans cette perception liée à la liberté d'expression!
1Plus de toitures végétalisées réclamées – Romain Schué, Journal Métro, le 30 mars 2017.