vendredi 2 juin 2017

LA CENSURE


Mon regard sur la censure est ramené dans une perspective de DROITS. En conséquence, je persiste à dénoncer la censure du fait qu'elle heurte tant la liberté d'expression que les droits de la  personne.

À ce jour, dans les pages du Bulletin pouvait s'exercer la liberté de parole. Et pourtant, dès le début de notre Bulletin l'Arc en Ciel il aurait pu y avoir contrôle de la parole compte tenu de l'effervescence et divergences d'opinions autour d'un toit vert.

Manque d'audace ou non...le dossier ne pourra évoluer. L'orientation environnementale avait d'un côté les adeptes du toit vert; de l'autre l'administration et les charges financières d'un pari sur le développement durable. Malgré les apports du projet, le débat ne s'est pas exercé alors qu'à rebours on peut y reconnaître...toujours...un projet d'avant-garde voué à servir l'Environnement et l'OMHM. Il est possible, à rebours, de renvoyer aux apports qui s'offraient :
  • Durée de vie redoublée par la membrane d'étanchéité;
  • Espace supplémentaire;
  • Efficacité énergétique;
  • Réduction des eaux de ruissellement;
  • Qualité d'air;
  • Biodiversité;
  • Îlôt de chaleurs urbaines;
  • Protection contre les rayons ultra violets;
  • Protection contre les écarts de température extrême;
  • Protection lors du dégel;
Aujourd'hui, un bâtiment comme le nôtre ne pourrait contourner le projet d'un « toit vert » puisque la Ville en fait une norme pour l'ensemble des nouveaux bâtiments municipaux. Ce que nous révèle les journaux des dernières heures. 1

Ce qui semble « voie de garage » pour certains projet peut, pour certains autres défis, se révéler projet gagnant dans le long terme. L'Allée Alma à travers mutations serait de ce profil. De même les toits verts!

Finalement, à l'heure d'un Comité de lecture pouvant s'autoriser à la censure....je trouve pertinent d'insister sur le facteur « enrichissement » du débat par l'ouverture à toutes les paroles. Censurer est souvent maladresse et/ou manœuvre d'un autoritarisme en mal d'exercice.

Pour ma part, je dis : « A bas la censure! » J''accepterai de collaborer occasionnellement dans les pages de notre Bulletin dans cette perception liée à la liberté d'expression!
1Plus de toitures végétalisées réclamées – Romain Schué, Journal Métro, le 30 mars 2017.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire