vendredi 6 octobre 2017

Art et vieillissement

COMMUNICATION DE JEANNE GAGNON 
Le vieil âge et les rêves durables à orienter individuellement et collectivement

Invitée du Symposium "Art et vieillissement"



Mesdames, Messieurs,

Je voudrais tout d'abord remercier Madame Sylvie Trudelle, coordonnatrice titulaire du SYMPOSIUM ART ET VIEILLISSEMENT, de même remercier Madame Maryse Soulières coordonnatrice intermédiaire. L'approche intervenue me permet ce privilège unique de la présentation d'une communication dans le cadre des sessions parallèles du Symposium L'ART ET LE VIEILLISSEMENT!

Ma communication vous introduira à mon cheminement d'écrivaine et de femme engagée à travers l'art et le politique. J'ai publié deux recueils de poésie dans la mi-quarantaine, et parallèlement de nombreux textes littéraires et/ou politiques dans les journaux et revues tels Le Devoir, Visions Voisins, Revue l'Action Nationale, Journal de l'AQRP, Revue L'Agora. Revue Entr'autres etc. Dans l'ensemble, on retrouve les propos de ces publications sur mon blogue - selon la chronologie des parutions. (1)

Ma communication est représentative de mon double cheminement puisque, sans l'avoir cherché, je me retrouverai dans ce double rôle de la poète voulant l'édition officielle mais en dehors de tout mépris pour ceux et celles qui n'y arrivent pas. Un double parcours – difficile en soi à cause de prises de positions exigeantes de tacts et tactiques. En fin de parcours, Les éditions Triptyque me permettront de témoigner publiquement concernant la fin de ce regroupement d'écrivains qui a voulu laisser des traces en léguant ses archives à la Bibliothèque nationale.. Le RAEA de l'époque (2) aura été initiateur de l'éclatement des voiles au sein du monde de l'édition, mais aussi face au sens magnifié que supposait l'appartenance à l'UNEQ (Union des écrivaines et des écrivains québécois). (3)

Pour nous, écrivains et écrivaines du RAEA, ce sera le début d'une aventure orientant par delà nos rêves. On y avait une émission télévisée intitulée ÉCRITURE D'ICI. De même une revue littéraire pour la promotion de nos défis et engagements. Le tout exploité de façon à servir bilatéralement l'image des auteur-e-s et la liberté d'expression.

Dans ce que je viens d'énoncer se recoupent les références d'une époque où l'édition parallèle était rejetée par l'UNEQ alors qu'aujourd'hui, quelle que soit la tribune éditoriale, les auteur(es) se retrouvent en toute solidarité sous la grande bannière de l'UNEQ. Ce qui sert les valeurs des auteurs et de la promotion de la littérature.

Tout en demeurant une écrivaine rattachée à la poésie, au fil du temps, j'ai vu naître des défis politiques environnementaux m'interpellant comme citoyenne. Les ruelles vertes en feront partie. Ce sera le début de dix ans d'un leadership appuyant l'évolution d'une ruelle phare, à savoir la ruelle Modigliani. L'évolution mettait en compte autant le verdissement que l'art pictural. Lorsque j'ai quitté le territoire, la ruelle avait un potentiel enviable sur le plan murales et verdissement puisqu'en dix ans, le sentier donnait en représentation dix murales. Ce qu'un journal de quartier signalait de l'ordre d'un petit musée.

Etant locataire, j'ai voulu préparer le terreau de mon vieillissement. J'ai fait ce premier pas auprès de l'OMHM (Office municipal d'habitation de Montréal) tout en souhaitant des retards sur l'échéancier compte tenu de mon attachement à ladite ruelle. J'avais préparé une publication très documentée sur son histoire, mais à ce jour, le document reste non publié.

En quittant la ruelle Modigliani, j'accédais à un nouveau territoire et mes défis devinrent autres de par mon appartenance au Mile-End et à la vie collective d'un quartier à travers la nouvelle résidence.

En novembre 2008, je tournerai définitivement la page, y compris aux rapports de violences. Ce qui m'avait amenée à siéger sur le conseil d'administration du comité logement du Plateau Mont-Royal afin d'y introduire une visibilité politique. Parallèlement, l'écriture m'avait permis d'en faire un récit littéraire représentatif de deux guerres, récit publié par les Éditions Triptyque sous le titre "De Sarajevo à Montréal". La préface de cette publication introduit à la vérité par delà les voiles (4).

Dès 2009, avec les locataires de la Résidence Mile-End j'étais des débats liés au Chantier citoyen. Le Champ des possibles en faisait partie. En 2010, j'ai voulu mettre en place une sortie hebdomadaire vers le Champ. C'était introduire une « Marche des aînés, laquelle marche fait toujours partie de nos activités durant la saison estivale. Je signale qu'à l'été 2017 il y eut deux Marches des aînés de la Résidence Mile-End vers le Champ des possibles.

A l'intérieur de la Résidence Mile-End, j'ai également introduit des récitals de poésie. C'était nous orienter à l'ouverture et au partage de la liberté d'expression. Cette tribune de la poésie oriente un à deux récitals par année. En 2017, le deuxième récital s'est tenu le 26 septembre dans le cadre de la Semaine de la culture.

Du côté de la participation citoyenne, viendra l'implantation d'un comité environnement faisant lien avec l'Association des locataires. Ce qui nous mènera auprès du Conseil d'arrondissement en regard de la pollution sonore du territoire, et ce, à travers une planification orientée par un chercheur de l'Université de Montréal. Pour qui le voudrait, il est possible de retrouver le compte rendu de l'étude sous la gouverne du Docteur Tony Leroux de l'Université de Montréal. (5) Cette référence s'applique également à mon blogue.

Depuis 2016, j'ai voulu m'intégrer au sein du comité des loisirs afin d'orienter certains défis culturels au sens large. Ce qui pourrait, dans le cours de la prochaine année, favoriser l'apport d'événements musicaux nous rapprochant de la musique patrimoniale, entre autre via "L'École des arts de la veillée".

Mon intérêt pour La Chaire du vieillissement vient du fait que les aînés peuvent apprendre et léguer pour peu que des défis orientés les rassemblent autour de valeurs.

Je termine mon communiqué en rappelant que l'art a fait partie et continuera de faire partie de ma vie! Dans les faits, je ne peux que continuer à m'interroger par rapport aux liens servant mes valeurs et celles de ma communauté... et par extension les valeurs de toute une société.

Ma présence devant vous aujourd'hui... s'avérait un pas de plus vers la globalité de mes défis!




DATE : Le 6 octobre 2017

(1) Http://mouvancesjeannegagnon.blogspot.com
(2) RAEA : Regroupement des auteurs éditeurs autonomes
(3) UNEQ : Union des écrivaines – écrivains québecois
(4) Moebius 83, Violences, Automne 1999, ISSN : 0225-1582.
(5) Bulletin L'Arc en ciel, vol 6 no 3 - avril 2014.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire