samedi 23 janvier 2016

En bref...autour du cinéma et de l'assimilation



Ma  réponse à la chronique d'Odile Tremblay 
Titre:  Le cinéma français peine à s'illustrer 
- Le Devoir du 20 janvier 2016 -  (Publication de ma réponse - 22 janvier 2016)

Votre raisonnement tient la rampe...par contre,  j'ajouterais que la société francophone du Québec  est véritablement à la remorque du marché anglais à travers la desserte de films.

 Prenons pour seul  exemple le film SELMA (vie de Martin Luther King).  Pour le voir en français...il m'a fallu me rabattre sur le cinéma "maison" alors que je cherchais à le voir en salle.   Ce qui ajoute au pouvoir d'assimilation des francophones du Québec!

Bientôt le cinéma anglais prendra toute la place....car la majorité accepte de voir un film avec sous-titres ou encore de le voir dans la langue d'origine.

Pour toutes ces raisons....je vais de moins en moins au cinéma.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire